Discours de Siaka Barry:Un saut en avant pour un aurevoir magistral et sans langue de bois

31/8/2017

LE DISCOURS DU CAMARADE SIAKA BARRY Excellence Mr le Ministre entrant, Mr le Général, Je m’en voudrais éternellement, si au sortir de cette cérémonie solennelle, je n’adressais pas sincèrement et du plus profond de mon cœur, mon infinie gratitude à son Excellence Mr le Président de la République, qui parmi tous ces valeureux guinéens, m’a accordé son inestimable confiance et l’insigne privilège de servir mon pays, pendant vingt mois, au sein de son Gouvernement. Je vous prie, en mon nom, de lui transmettre ces mots pleins de reconnaissance, mais aussi d’admiration émanant d’un fils spirituel soucieux de s’inscrire à jamais dans la vision démocratique originelle de ce valeureux père. Qu’il soit rassuré de ma bienveillance infinie à son égard et de mon amour filial franc et sincère. C’est justement cet amour filial, qui ne me permettra jamais contre lui, d’être un Brutus autour de César. C’est pourquoi, sans fioriture, ni démagogie, je vous prie de bien vouloir lui transmettre mes souhaits ardents de réussite dans sa noble et exaltante œuvre pour une Guinée démocratique et résolument tournée vers le progrès social et économique. Nous l’avons accompagné avec effervescence sous les lambris dorés de Sekoutoureya après 40 années de lutte, maintenant nous nous devons de l’accompagner avec ferveur dans la bataille qui l’attend pour l’ultime et éternelle victoire ; celle visant à ouvrir les portes du panthéon de l’histoire, et cette bataille-là, croyez-moi, est la plus difficile à gagner, d’autant plus que seuls les plus visionnaires et courageux de ses nombreux fils, l’accompagneront dans cette aventure hardie mais à jamais noble. Pour ce faire, une vigilance renforcée doit être de mise, face à cette horde de prébendiers à la recherche permanente des strapotins, qui rodent souvent et tisse malicieusement leurs toiles autour de nos chefs tentant ainsi de les attirer vers des chemins risqués et incertains, se jouant de notre stabilité commune et notre quiétude sociale. Voilà pourquoi, je prie de tout mon cœur, que notre Président, le Pr Alpha Condé, ce président visionnaire, dernier rempart de la démocratie contre l’arbitraire en Guinée, écoute intelligemment, comme il l’a toujours fait, la voix majestueuse et libre du peuple. Car comme le disait Thomas Sankara «Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ». Pour finir, j’en appelle à la jeunesse guinéenne à s’inscrire dans la mission rédemptrice de notre nation, tout en méditant cette belle citation de Frantz Fanon : « chaque génération doit dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir ». Alors jeunes de Guinée, levez-vous pour remplir votre part de mission, c’est-à-dire le combat pour une Guinée unie, solidaire, rassemblée, réconciliée et prospère, dans la préservation de nos valeurs culturelles authentiques comme vecteurs de paix et d’unité nationale. Vive la culture et les sports, Vive la République ! Hasta la Victoria Siempré !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.