L’Afrique, eldorado des « fake news »

15/6/2017

Si vous avez cru Ă  la mort de Joseh Kabila, voulu acheter une pyramide ou pensĂ© que Donald Trump avait une dent particulière contre les NigĂ©rians, vous devez dĂ©jĂ  le savoir : l’Afrique est LE continent des « fake news ». Petit florilège de fausses nouvelles. L’arrivĂ©e de Donald Trump dans le paysage politique amĂ©ricain puis Ă  la Maison blanche a fait de la fake news le phĂ©nomène de l’annĂ©e 2016 et, au train oĂą va le prĂ©sident amĂ©ricain, cela pourrait bien continuer en 2017. Mais faut-il obligatoirement s’intĂ©resser Ă  Trump ou Ă  la Russie pour profiter de ces entorses faites Ă  la vĂ©ritĂ© ? Le continent africain produit lui aussi son lot de fausses nouvelles. En voici quelques exemples. Un classique : « Bouteflika est mort » Si vous n’avez jamais croisĂ© cette fausse nouvelle, c’est que vous ne suivez pas l’actualitĂ© algĂ©rienne. On ne compte plus le nombre de fois oĂą Abdelaziz Bouteflika a Ă©tĂ© annoncĂ© mort, en particulier depuis novembre 2005. Le 16 de ce mois, le chef de l’État Ă©tait Ă©vacuĂ© pour raisons de santĂ© vers l’hĂ´pital du Val-de-Grâce, Ă  Paris, Ă  cause d’un ulcère hĂ©morragique. La machine Ă  rumeurs se met alors en marche, relayĂ©e par certaines chaĂ®nes de tĂ©lĂ©vision. L’absence de communication officielle laisse place Ă  la spĂ©culation. Le prĂ©sident serait atteint de polykystose, il aurait un cancer, il serait mĂŞme dĂ©cĂ©dĂ© d’après certains. Mais « Boutef » est bien vivant, comme ce sera le cas lors des multiples autres annonces de sa mort. Voyager sans visa de la Tunisie aux États-Unis DĂ©but mars 2017, plusieurs mĂ©dias tunisiens relayaient un dĂ©cret soit-disant signĂ© Donald Trump, autorisant les citoyens tunisiens Ă  se rendre aux États-Unis sans visa pour une durĂ©e de 180 jours. Étonnant de la part du nouveau prĂ©sident amĂ©ricain. Mais l’information Ă©tait fausse et trouvait son origine aux États-Unis. C’est en effet le site USA Television qui avait inondĂ© le web d’une sĂ©rie d’articles ayant le titre : Trump signed a visa-free travel policy for residents of… [Trump a signĂ© un dĂ©cret pour voyager sans visa concernant les rĂ©sidents de… ], tout en changeant Ă  chaque fois le nom du pays. Le Ghana et le Botswana y sont d’ailleurs Ă©galement passĂ©s. EspĂ©rons que des Tunisiens crĂ©dules n’aient pas achetĂ© leurs billets pour New-York avant de voir le dĂ©menti de l’ambassade amĂ©ricaine… Les fausses photos de l’avion royal marocain Mohamed VI a lui aussi eu sa dose de fausses nouvelles. On l’a annoncĂ© mort, comme ce fut d’ailleurs aussi le cas d’autres personnalitĂ©s − le prĂ©sident camerounais Paul Biya ou la Première dame congolaise Antoinette Sassou Nguesso −. Dans un registre moins morbide, c’est l’avion du souverain qui a attirĂ© l’attention des internautes marocains, toujours friands de toute information, mĂŞme suspecte, au sujet de la famille royale. Des sites internet ont prĂ©sentĂ© dĂ©but mars des photos de ce qui Ă©tait censĂ© ĂŞtre le nouvel intĂ©rieur de l’avion royal, effectivement rĂ©amĂ©nagĂ© en Allemagne. Problème : celles-ci Ă©taient fausses. Elles Ă©taient tout simplement tirĂ©es du catalogue du constructeur Boeing, dans ses pages destinĂ©es aux VIP. Les pyramides Ă©gyptiennes Ă  vendre ? Vous pensiez placer vos Ă©conomies dans la pierre ? Il va falloir trouver autre chose : la rumeur qui courrait en 2013 sur la vente des pyramides Ă©gyptiennes, notamment au Qatar, Ă©tait, elle aussi, fausse. Il s’agissait en rĂ©alitĂ© d’une moquerie saoudienne concernant les appĂ©tits dĂ©mesurĂ©s des Qataris, qui avaient semblĂ© jeter leur dĂ©volu sur le canal de Suez. Si l’information Ă©tait donc erronĂ©e, elle a toutefois bien fait grincer des dents cĂ´tĂ© Ă©gyptien, oĂą l’on n’a que modĂ©rĂ©ment apprĂ©ciĂ© de voir souligner ainsi le besoin de capitaux frais du pay,s dirigĂ© Ă  l’époque par l’islamiste Mohamed Morsi. La fausse lapidation d’un couple non-mariĂ© au Mali L’information a rapidement fait le tour des sites d’information, Ă  partir d’une dĂ©pĂŞche de l’AFP, le 17 mai. Dans celle-ci, il Ă©tait indiquĂ© qu’un couple non-mariĂ© avait Ă©tĂ© lapidĂ© dans le nord du Mali. La lapidation du couple a Ă©tĂ© annoncĂ©e par des Ă©lus locaux, selon qui elle avait eu lieu la veille dans la vallĂ©e de Taghlit, entre les localitĂ©s d’Aguelhok et de Tessalit, dans la rĂ©gion de Kidal. La rĂ©alitĂ© de cette exĂ©cution avait Ă©tĂ© mise en doute sur les rĂ©seaux sociaux, mais il faudra attendre le 30 mai pour avoir un dĂ©menti. Selon un Ă©lu local et une source sĂ©curitaire, aussitĂ´t repris par l’AFP, le couple n’aurait pas Ă©tĂ© lapidĂ© mais seulement menacĂ©. Les faux conseils de Macky Sall Ă  Joseph Kabila Le journal Le Peuple d’Abord a publiĂ© le 8 juin un soi-disant communiquĂ© de la prĂ©sidence sĂ©nĂ©galaise au sujet d’une conversation entre Macky Sall et son homologue congolais Joseph Kabila, sur la situation en RDC. Le SĂ©nĂ©galais aurait notamment conseillĂ© au Congolais d’organiser des Ă©lections et, plus ou moins, de quitter le pouvoir. Mais Macky Sall n’a en rĂ©alitĂ© jamais rencontrĂ© Joseph Kabila. La prĂ©sidence sĂ©nĂ©galaise a donc rapidement dĂ©menti cette fausse information et condamnĂ© une manipulation de l’opinion, tout en se rĂ©servant le droit « d’entreprendre toute action ». Dommage pour la twittosphère d’opposition congolaise, semble-t-il Ă  l’origine de cette fake news. L’annonce ratĂ©e du gouvernement Macron Ă  la tĂ©lĂ©vision camerounaise Cela aurait pu ĂŞtre le scoop de l’annĂ©e. Mais non, Adèle Mballa Atangana ne connaissait pas la composition du premier gouvernement d’Emmanuel Macron avant tous les autres journalistes s’intĂ©ressant au sujet. En se basant sur les rĂ©seaux sociaux, la journaliste de la CRTV avait annoncĂ© qu’Édouard Philippe, le Premier ministre, avait nommĂ© François Bayrou aux Affaires Ă©trangères. Suivaient Jean-Yves Le Drian Ă  la DĂ©fense ou Corinne Lepage Ă  l’Éducation. Malheureusement, Matignon et l’ÉlysĂ©e en ont dĂ©cidĂ© autrement et la directrice de l’information de la tĂ©lĂ©vision nationale camerounaise a donc eu faux sur toute la ligne. Trump veut expulser tous les NigĂ©rians des États-Unis Donald Trump − encore lui − aurait tenu des propos qui ont inquiĂ©tĂ© de nombreux mĂ©dias nigĂ©rians. Dans une vidĂ©o visionnĂ©e plus de 130 000 fois sur YouTube, il aurait estimĂ© que les États-Unis devaient « expulser les Africains ». « Pas les Noirs, les Africains, surtout les NigĂ©rians. Ils sont partout […] et prennent nos emplois », Ă©grènent les sous-titres de la sĂ©quence mise en ligne le 17 janvier. Problème : les propos rapportĂ©s n’ont jamais Ă©tĂ© tenus par Donald Trump, ils ont mĂŞme Ă©tĂ© publiĂ©s pour la première fois par FNN, un site satirique du Nigeria ! Sur la blogosphère nigĂ©riane, d’autres site ont mĂŞme Ă©tĂ© jusqu’à inventer une fausse rĂ©plique du prĂ©sident Muhammadu Buhari, promettant d’expulser en retour tous les AmĂ©ricains du Nigeria.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intéręt.