Le système Condé a érigé l'amateurisme et la médiocrité comme mode de gouvernance en Guinée

7/3/2018

Les différentes crises à répétition sont la résultante d'une mauvaise gouvernance prônée et encouragée par le système "Alpha Condé" qui a érigé l'amateurisme et la médiocrité en valeur de réussite.
La Guinée baigne dans un système qui tend à promouvoir des individus ni bon, ni mauvais qui sont du rang à se conformer à un ordre établi qui s'appelle "jouer le jeu" qui incite à vivre et à travailler en somnambule et à considérer incontournable les consignes donnés même absurdes au quel on est astreints,c'est à dire se retrouver dans la contrainte de se positionner sur un échiquier politique, social et relationnel qui n'a plus rien à voir avec les vrais réalités du pays.
Les postes de responsabilité ne sont pas occupés par des incompétents mais par des gens qui se soumettent à des schémas absurdes,faisant exactement ce qu'on leur demande de faire sans poser des questions embarrassantes. Cela entraîne une perte de sens et d'intérêts pour ce qu'on fait car ne pouvant pas prendre du plaisir si l'on a pas un horizon ou une marge de manoeuvre ou encore un espace de liberté pour se montrer inventif.

La médiocrité renvoi à ce qui est moyen c'est à dire se retrouver dans un système qui enjoint à être un citoyen résolument moyen,ni totalement incompétent au point d'être incapable de fonctionner, ni compétent au point de se savoir fort d'un pouvoir de critique.
Un régime qui privilégie l'amateurisme et la médiocrité comme mode de gouvernance est un système qui accroît les disparités sociales et aggrave la précarité qui débouche sur l'échec de sa gestion produisant le laxisme,l'impunité, la corruption, la compromission et l'incivisme.

Cette réalité qui se décline en Guinée sous l'ère du président Alpha Condé est un processus d'ancrage de l'amateurisme et la médiocrité comme fondement d'un état.
Nous sommes à une période où le pays nécessite une certaine hauteur de vue,une pensée structurée , exigeante et vaste et non cette petite gestion au jour le jour,cette gesticulation assortie d'effets d'annonces qu'on observe jusqu'au plus haut sommet de l'état.

Le pays se trouve dans un malaise social évident et comme le disait Charles De Gaulle: "c'est en un temps de toutes parts sollicités par la médiocrité que je devais agir pour la grandeur car je sais , comme vous même le savez, ce qu'est un Etat avec sà géographie, ses intérêts, son régime, son opinion publique, ses passions, ses craintes, ses erreurs"

Oumar Deen Keïta consultant indépendant en Banque et assurances

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intérêt.