Développement minier : la Guinée forme ses troupes

29/8/2017

Considéré comme un maillon clé du développement économique poursuivi par la Guinée, le secteur des mines bénéficie récemment d’une attention particulière des autorités du pays. Après le Symposium Mines Guinée en mai dernier avec pour principale objet d’encourager la transformation locale des produits miniers, le gouvernement jette les bases d’un programme de formation destiné aux jeunes diplômés. Objectif : promouvoir l’expertise minière des citoyens guinéens. Non seulement la Guinée milite de plus en plus pour la transformation locale des produits miniers, mais le pays d'Alpha Condé veut également plus d'experts guinéens dans ce secteur clé de son économie. L'unité de prestation du gouvernement guinéen (UA) relevant de la Primature a annoncé ce mardi 29 août le plan de déploiement du programme de l'unité de formation mobile (MTU) destiné à dispenser aux jeunes guinéesn une formation pratique post-universitaire en vue d'une insertion professionnelle dans le secteur minier, selon un communiqué du Bureau d'Exécution stratégique de la Primature guinéenne relayé par l'agence APO. « Cette initiative démontre l'engagement et la détermination du gouvernement de la Guinée à promouvoir l'emploi des jeunes et à soutenir leur insertion sur le marché du travail, en particulier dans le secteur minier », a déclaré le Premier ministre guinéen Mamady Youla. Techniquement, la formation s'articulera la formation s'articulera autour de deux spécialités à savoir, les mécaniciens et les opérateurs de machines lourdes. Financée par les contributions de différentes institutions dont le gouvernement guinéen, la première promotion devrait débuter en janvier 2018 à Boké, une région du nord-ouest du pays riche en mines. C'est d'ailleurs cette région qui abrite le plus grand établissement de formation minier du pays, l'Institut supérieur des Mines et de Géologie de Boké, que l'Etat veut transformer en Centre régional d'excellence des Mines et Géologie. Anticiper le besoin Au travers le ce programme de formation, Conakry veut anticiper le besoin en compétences qui se fera ressentir d'ici l'année prochaine avec l'arrivée de nouveaux investissements. C'est le cas notamment de Guinée Alumina Corporation S.A. (GAC), filiale d'Emirates Global Aluminium, qui devrait démarrer ses opérations de transformation de la bauxite dans la région de Boké en fin 2018. « Nous prévoyons d'être opérationnels pendant au moins vingt ans [...]. Nous recherchons des techniciens qualifiés pour nous soutenir dans ce travail et prévoyons que beaucoup d'entre eux viendront de la région », a déclaré Daniel Cornel Pop, chef de l'exploitation chez GAC. Après Boké, le programme MTU se tournera vers d'autres villes en fonction des besoins en compétences minières. Avec ce projet, la Guinée démontre encore sa volonté de mieux tirer profit de son industrie minière qui attire tant de compagnies étrangères. Depuis le début de cette année, les autorités du pays ne cessent d'insister sur la nécessité d'encourager la transformation locale des produits miniers et le développement d'une expertise locale en la matière, pour une plus grande valeur ajoutée. C'était l'un des objectifs du Symposium Mines Guinée organisé en mai dernier sous le thème : « secteur minier, un des leviers de transformation de l'économie nationale au profit de tous les acteurs » et qui a réuni 500 délégués officiels venus de trentaine de pays. afrique.latribune.fr

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intéręt.