"Quand les calculs politiques et politiciens du président Alpha Condé mettent l'Etat guinéen en faillite" Mohamed Sadibou Camara

11/3/2018

Pour pouvoir gouverner et dormir tranquillement, le président Alpha Condé a voulu tromper tout le monde, en créant des institutions et postes politiques vides de sens, qui n’apportent rien à la Guinée et qui sont très contre productifs. L’entretient de ces hommes et femmes (politiques) qui meublent ces institutions et postes, coutent énormément d’argent à l’Etat.

Mais préserver le bien du peuple n’a jamais été malheureusement, une préoccupation de notre actuel président. Sa seule préoccupation est et reste, comment faire pour ne pas être embêté par ceux qui ne font de la politique que pour s’enrichir et mieux vivre que la population guinéenne ? Par conséquent, il a transformé le trésor public guinéen à une vache à lait pour ces (Supers Citoyens). Le budget de fonctionnement de chaque institution est devenu le bien privé de chacun d’eux. On s’en sert comme on le veut, il n’y a ni règle ni contrôle. Au même moment, les secteurs promoteurs qui donnent de l’espoir, sont abandonnés, car les voyant moins dérangeant politiquement.

Finalement, c’est l’Etat qui tombe en faillite. Une institution, c’est pour servir la nation et, ne doit pas fonctionner à moitié vide. Soit elle est importante et productive, l’Etat fait tout pour mettre les moyens adéquats pour son bon fonctionnement, soit elle ne l’est pas, on s’abstient de vilipender les maigres moyens de l’Etat. Une institution républicaine ne se crée pas pour calmer les esprits d’un petit groupe de citoyen, et surtout pour se donner une fausse image de démocrate et homme de paix.
Le président Alpha Condé a transformé la Guinée à un gâteau, que certain hommes politiques (influents) doivent se partager. La sortie d’hier du chef de fil de l’opposition Mr. Cellou Dalein Diallo, prouve clairement que notre cher pays a malheureusement un problème d’hommes politiques et de visionnaires. En voulant profiter d’une occasion pour marquer des points, il s’est plutôt discrédité. Au lieu de vouloir renoncer à une partie du budget du chef de fil de l’opposition (un budget qui n’est pas sa propriété privée), il devait avoir le courage patriotique de dire que cette institution ne pourra pas servir la Guinée sous Alpha Condé et qu’elle doit être purement et simplement supprimée pour ne pas être complice de la dégradation du système actuel. Mais nous constatons que sa sortie était plus populiste que réel. Avant une telle annonce, il devait au minimum discuter avec ses autres collègues de l’opposition républicaine et surtout chercher à savoir si avec un budget à moitié, si cette institution pourra fonctionner comme il se doit. Mais ici, il agit exactement comme Alpha Condé. Très inquiétant !

C’est vrai qu’il est presque trot tard pour le président Alpha Condé de réparer tous ses dégâts, mais je pense qu’il pourra quand même les minimiser en faisant trois choses :
1. Dire de la vérité aux guinéens en leur disant que les multiples milliards d’aides et de crédits annoncés n’étaient que de la tape à l’œil. L’Etat guinéen étant en faillite, le budget de la présidence doit baisser et le train de vie des hauts cadres de l’Etat doit être réduit. Les institutions et postes politiques qui ne valent rien doivent disparaitre pour économiser de l’argent.
2. Cesser les calcules politiques et politiciens, et se mettre au travail. Annoncer clairement qu’il n’a aucune intention de changer la constitution pour briguer un troisième mandat. Cesser d’étouffer et de faire taire des hommes et femmes de qualité (même dans son propre camp), qu’il pense pouvoir lui porter de l’ombre.
3. S’engager à combattre fermement la corruption et le détournement des derniers publics. En s’engageant sur cette voie, je pense qu’il rendra un grand service à la Guinée et pourra probablement sortir par la grande porte.
Mohamed Sadibou Camara depuis Hagan en Allemagne

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intérêt.