"Les 40% sont un acquis et non une augmentation de salaire comme le laisse entendre le gouvernement" Aboubacar Soumah du SLECG

13/3/2018

"Le gouvernement a laissé les choses s’accumulées. C’est pourquoi nous demandons que les 40% soient payés d’un trait. Pas question de négocier. C’est très clair, les 40% sont non négociables. C’est notre position, il faut qu’ils soient payés intégralement avec effet rétroactif de 4 mois. Chez nous d’ailleurs, les négociations doivent porter sur les 8 millions comme salaire...Les 40% sont et restent des acquis et non une augmentation...les 40% que nous réclamons ne peuvent pas améliorer les conditions de vie des enseignants alors que nous sommes dans la dynamique de l’amélioration des conditions de vie des enseignants. Ce sont les 8 millions qui peuvent changer substantiellement les conditions de vie des enseignants. Nous insistons que les négociations s’ouvrent sur les 8 millions faute de quoi, nous ne sommes pas prêts à lever ou à suspendre le mot d’ordre de grève"

"Ils nous accusent que nous nous ne cédons pas, au lieu qu’ils nous remboursent pour 16 mois, nous avons accepté qu’ils nous remboursent à partir de novembre. Pendant la première grève, nous les avons fait une proposition comme ils disaient qu’ils n’ont pas de moyens. C’était de payer 20% en novembre et 20% dans le premier trimestre de l’année 2018. C’était une manière d’alléger le paiement comme ils ont raconté que le budget ne peut pas supporter. Même si nous étions convaincus que c’est une fausse déclaration"
Source:Guinéenews.org

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.