"En Guinée le systeme est incarné par un groupe de politiciens" Mohamed Touré

28/12/2017

Le système est incarné par un groupe de politiques. Ce n’est pas le RPG-Arc-en-ciel. Certes il est aujourd’hui le parti au pouvoir, mais il n’est pas certainement le seul qui entretien ce système. Non ! bien au contraire. Regardez comment cela se passe, c’est très facile. Nous avions toujours dit que nous avons assumé le parti-Etat en tant que phase évolutive du système de démocratie participative et directe que nous mettions en place, auquel nous substituerions et d’ailleurs nous allons substituer puisque le combat n’est pas fini, la phase du Peuple-Etat en supprimant carrément le parti pour que le citoyen soit responsable de son Etat et le gère directement par son organisation conséquente.

Aujourd’hui, Non, c’est l’Etat-Parti qui s’impose à nous. Un parti qui est rejeté pratiquement. En tout cas toutes les manifestations aujourd’hui le montrent, s’opposent les uns aux autres pour ces communales au sein des mêmes formations politiques. Mais s’opposent de façon tellement violente. En exemple nous avons vu à Kérouané où la CEPI qui a été purement et simplement fermée par la vindicte des militants. Cela n’est pas le PDG et ça n’a jamais été le PDG.

Quand on parle de système, je vais plus loin, vous avez par exemple un poste qui a été créé sur mesure et qui peut-être n’est pas seulement propre à la Guinée mais qui appartient à tous les systèmes politico-juridico-administratifs qui sont mis en place un peu partout. Je parle du poste de Chef de file de l’opposition. Ça représente quoi ? Avec une cagnotte de 500 millions de l’argent du contribuable. Qu’est-ce qu’il fait pour avoir cela ? Donc le système est incarné par tous ces gens-là. Un troisième larron politique, c’est le président de l’UFR Sidya Touré, on lui calfate une fonction qui tombe de nulle part, Haut Représentant du Chef de l’Etat, il est de l’opposition pourtant, pour lui donner des murs capitonnés, pour lui donner une voiture avec chauffeurs à livrer, pour lui donner une sécurité et garde du corps (…), toutes choses qui sont des dépenses de l’Etat et certainement une enveloppe cossue à la fin du mois. C’est tout ça que j’appelle le système.
Tout cela appelle à la corruption, les gens ne se manifestent pas politiquement. C’est parce qu’au bout du compte il y a de l’argent, c’est lucratif et ils se lèchent les babines. Vous constaterez que tout le monde vient et veut faire semblant faire de la politique, ils crient parce qu’au bout du compte, d’une manière ou d’une autre, pour le taire ou l’utiliser on lui donne une somme d’argent »

Source:Africaguinee.com

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.
Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intéręt.